Les premiers mots de Bébé

Ses 1ers mots

« Paaaa ! Papapapa ! Papa ! » Dans le cercle familial, l'émotion est à son comble : Bébé a 10 mois environ et il vient de prononcer son premier mot, du moins, c'est ce que ses parents, ravis, pensent.

Alt text

Pourquoi « papapa ? » Parce que la syllabe « pa » est la plus facile à prononcer et ne sollicite pas trop les muscles de la bouche. Pour prononcer le son « a », il suffit d'ouvrir la bouche, ce que fait Bébé avec joie. Puis il ferme les lèvres et voilà le son « p ». Le « ma » arrive en général juste après car il sollicite un muscle supplémentaire, le voile du palais, situé au fond de la gorge.

Le pouvoir de la parole

« Papa ! Papa ! », Bébé a remarqué à quel point ses premiers mots rendent ses parents heureux, ce qui l'incite à recommencer, encore et encore. S'il produit ces sons, il voit son père sourire, arriver du bout de la pièce, lui tendre un jouet, son biberon, il commence à comprendre : « papa » représente, ou appelle, l'un de ses parents. Peu à peu, il va découvrir que la parole permet de communiquer, de partager ses émotions ; certains sons désignent des gens, ou des objets. « Mama » est également un mot magique !

Peu à peu, il va découvrir que la parole a un pouvoir sur ceux qui l'entourent

Le jargon de Bébé

Il faut dire que jouer avec sa voix, avec les sons qu'elle produit, outre l'impact que ces «mots » ont sur les grandes personnes, est très amusant. Instinctivement, Bébé va s'essayer à une sorte de jargon, de verbiage : il joue avec sa bouche, s'essaye à toutes sortes de sons. Dire « Popopopo » est un véritable jeu, auquel il est encore plus amusant de jouer à plusieurs. Si vous vous mettez face au petit bout ou que vous l'amenez devant un miroir en répétant avec lui cet enchaînement de syllabes, le petit, tout content, aura encore plus envie de communiquer.

Plaisir et jeux sont ainsi les meilleurs alliés de l'apprentissage du langage

Un apprentissage mimétique

« Oooo ! D, d, d, do do, do ». La bouche de maman s'arrondit et l'enfant la regarde, cherche à reproduire ce son rigolo. Les sens de l'ouïe et de la vue se rejoignent en effet pour associer les sons aux mouvements des lèvres, que l'on peut – un peu – exagérer afin de mieux les faire comprendre à Bébé. Plaisir et jeux sont ainsi les meilleurs alliés d'un l'apprentissage du langage basé sur l'imitation.

Bébé est tout ouïe

Lors de l'acquisition des premiers mots, l'ouïe de Bébé est particulièrement stimulée et l'enfant cherche naturellement à mémoriser les bruits et les mots de son environnement immédiat. Associée à ses autres sens, comme la vue, elle va lui permettre de décrypter le monde qui l'entoure.

Alt text

A partir de 9 ou 10 mois environ, Bébé reconnaît déjà à priori son nom et tourne la tête quand on l'appelle. Ses gazouillis sont devenus au fur et à mesure plus précis et les vocalises annoncent déjà ses premiers mots. Son répertoire sonore s'est élargi et il est très curieux de nouveaux sons, bruits familiers ou insolites qui attirent son attention. Un chant d'oiseau, le bruit de son hochet, votre voix, tout l'intrigue, le stimule. Bébé a envie de communiquer et de partager. Pas de doute, il est toute ouïe !

Donner envie de parler, une affaire de plaisir

L'expérience du langage, entre 10 et 18 environ mois selon les enfants, commence avec les premiers mots. Certains enfants sont plus précoces que d'autres mais il n'y a pas de norme. Vous parlez à votre tout-petit, il vous regarde, sourit, semble comprendre et vouloir parler mais parfois, il ne dit rien. Il a juste besoin de temps ! Sans contrainte, à son rythme, Bébé écoute les adultes, s'amuse beaucoup à les imiter et tout naturellement, va apprendre à parler.

Lorsqu'un contact visuel s'établit, les échanges se mettent en place facilement

Ecouter, regarder, parler

L'ouïe, quoique très importante, n'est pas le seul sens sollicité dans l'apprentissage du langage. Lorsqu'un contact visuel s'établit, les échanges se mettent en place facilement, en douceur. Bébé nous entend parler, écoute comment s'enchaînent les sons et les expressions du visage, du regard, les gestes, viennent relayer les informations. Lorsque vous dîtes « miam, la bonne soupe ! », votre visage exprime la satisfaction, la gourmandise et le tout-petit relie sons, expressions et sens, ici, la saveur d'un plat.

L'âge des premiers mots

Bien que tous les enfants évoluent à leur rythme, il peut être légitime de se poser des questions si vers 2 ans, Bébé ne prononce pratiquement aucun mot en dehors de « papa » ou « maman ». A nous de nous poser certaines questions : A-t-il envie de parler ? Semble-t-il comprendre ce qu'on lui dit ? Est-ce qu'il nous regarde quand on lui parle ? Si oui, il a peut-être juste besoin d'un peu de temps. Si ce n'est pas le cas, en revanche, il convient peut-être de vérifier son ouïe et de consulter un pédiatre ou un orthophoniste.

Bébé nomme ce qu'il voit

Entre 10 et 18 mois, Bébé n'a encore que quelques mots à son vocabulaire, souvent riches de sens, ou un peu plus, ce qui est très variable d'un enfant à l'autre. Bientôt, à force d'entendre, de voir et de répéter, son vocabulaire va considérablement s'élargir. Avec les mots, tout devient jeu.

Alt text

 « Fleur ! » En se promenant au jardin, on tend une pâquerette à Bébé en lui disant le mot. Voici des roses, des tulipes, à chaque fois, vous lui désignez la plante et répétez le mot. Déjà, il essaye de le dire à son tour : « fleu » ou « fleur », c'est selon. Il n'est d'ailleurs pas utile de le reprendre d'emblée sur sa prononciation, mieux vaut répéter le mot en insistant sur la consonne finale. Bébé a surtout envie de toucher les fleurs, de les sentir, de s'amuser avec, ce qui est la meilleure façon d'apprendre.

Jouer à nommer les choses est très amusant et Bébé y prend goût très vite

 

Associer l'ouïe et la vision

Jouer à nommer les choses est très amusant et Bébé y prend souvent goût très vite. Il regarde son ours en peluche, le touche, et vous lui dîtes le mot « ours ». L'image de Nounours devient un son unique, associé à un jouet aimé, et l'enfant essaye de le prononcer le mot. Nommer des choses que Bébé apprécie est un jeu qu'il adore. Tel enfant adore les animaux, tout le bestiaire familier peut y passer grâce à une promenade au parc, au zoo ou à un simple livre d'images. « Chat, chien, vache ! » sont des mots si attirants…

Jouer avec les mots du quotidien

L'environnement, la maison, sont également des espaces privilégiés de découvertes et de jeux où intervient le langage. Les activités du quotidien comme le bain, le repas, la sieste ou le jeu sont autant de mises en situation. Les mots les plus usuels : « lit », « table », « chaise », « bain », « pain » deviennent riches de sens. Et comme il a découvert l'identification des personnes – sa maman dans le miroir ou sur la photo, par exemple -, Bébé comprend de mieux en mieux le monde qui l'entoure, et commence à le nommer. Maman aussi sourit, quelle joie !

Les activités du quotidien fournissent un véritable dictionnaire grandeur nature

Nommer pour donner du sens

Les sons peuvent d'ailleurs être autre chose que des mots. L'eau qui coule du robinet, son bruit particulier, la sensation qu'elle produit sur la main, sa transparence, sont autant d'indices qui vont, à la manière d'un jeu, être rapidement associés au mot « eau ». Il aime taper dans ses mains, c'est le moment de les nommer, comme les autres parties de son corps. Nez, bouche, oreilles, vous les nommez en les désignant, il fait de même : « Toi, maman, moi Bébé ! ». Le langage vient renforcer la perception qu'il a de son corps.

Des moments d'échange privilégiés

Raconter une histoire lorsque tout est tranquille, parler et nommer lors d'activités ludiques avec des livres et des chansons, ou au moment du repas : l'apprentissage du langage devient un moment d'échange privilégiés entre Bébé et ses parents.

Alt text

Entre 10 et 18 mois, l'intérêt que porte le jeune enfant aux histoires, qu'il s'agisse d'histoires toutes simples ou de contes plus élaborés, évolue peu à peu. Vers 10 – 12 mois, Bébé se satisfait d'une page tournée, d'une image montrée du doigt – souvent sa préférée. Autour de 18 mois, il est de plus en plus curieux, même s'il est encore un peu tôt pour comprendre les phrases de contes (phrases longues ou complexes), il comprend des mots. Vous lui lisez une histoire lentement, prononcez distinctement les mots et les noms, et associez des gestes à l'action décrite. « Le château était très grand, les oiseaux chantaient… ». Bébé écoute, très réceptif, mémorise l'histoire et en redemande ! Il sera capable de comprendre réellement les histoires et les contes vers 2 ans.

 

Le livre d'images, un bon moyen d'éveiller sa curiosité

De même, les livres d'images, dont les imagiers tactiles, adaptés aux besoins des tout petits, permettent une interaction idéale entre Bébé et ses parents. On peut ainsi regarder ensemble les images et toucher la page pour associer images, mots et sensations. Tiens, un canard tout mignon ! On répète le mot « ca-nard », l'enfant touche la plume, s'amuse du son « coincoin ». Il va désormais associer la douceur du corps de l'oiseau, son cri et le mot qui le désigne, ce qui aide à bien mémoriser.

les chansons et comptines facilitent également l'acquisition du vocabulaire

La chanson des mots

« Pomme de reinette et pomme d'api… », les chansons et comptines facilitent également l'acquisition du vocabulaire. Musique, gestuelle et répétitions permettent d'ancrer en douceur les mots dans la mémoire de l'enfant. Et au quotidien, tout est prétexte à jeux. A l'heure du bain, on s'amuse ensemble sur la musique de « Maman les petits bateaux » tout en jouant avec un jouet en forme de voilier. Les petits bateaux ont « des jambes », Bébé aussi… Tout en s'amusant, il apprend le mot et ensemble, vous passez un si bon moment !

Bébé a faim de mots

Le moment du repas, est lui aussi une belle occasion de partage. C'est un moment de retrouvailles, d'échanges, ou les mots simples ont un goût savoureux. Un nouveau légume, une nouvelle couleur, un nouveau goût… tout est prétexte à la découverte de nouveaux mots. Le repas est riche en sensations qui facilitent la mémorisation. Bébé goûte et écoute avec plaisir : « miam, des ca-ro-ttes ! ». Désormais, le mot « carotte » a une belle couleur orange et un goût sucré…

 

http://www.bledina.com/

2019  Presqu'île Nounous   globbers joomla templates